Conférence de presse en mairie d'Outreau

Publié le par prevert-saint-exupery

Mme Thérèse Guilbert, Maire d'Outreau, a invité pour une conférence de presse, ce samedi 2 avril, à 10 h, en mairie, les organisations syndicales, la FCPE, le Président des DDEN de la commune, les parents d'élèves des écoles maternelles Saint-Exupéry et Prévert et de l'école élémentaire Les Tilleuls.

La Voix du Nord, La Semaine dans le Boulonnais, Delta FM avait répondu à l'appel pour la presse et les médias.

 

Etaient présents :

- Thérèse Guilbert, Vice Présidente du Conseil Général et Maire d'Outreau

- Sébastien Chochois, Adjointe au Maire, chargée des Affaires scolaires

- Dominique Coppin, Secrétaire départementale du SE UNSA

- Ariane Alfred, UNSA Educ

- Florent Lambert, SE UNSA

- Pascale Vis, CGT

- Brigitte Esbens, SNU IPP

- Thierry Quetu, SNES

- Catherine Leduc, FCPE

- Paul Dufour, Président des DDEN d'Outreau

- Alain Serret, Parent d'élèves de l'école maternelle Saint-Exupéry

- Mme Leclerc, Parent d'élèves de l'école élémentaire Les Tilleuls

- Nelly Fauchois et Francine Cornille, RASED

 

Thérèse Guilbert a accueilli les personnes présentes et a dénoncé la casse du service public d'enseignement. Elle a vilipendé un courrier reçu de l'Académie, précisant les ouvertures, tenant sur à peine une page, et les fermetures, qui elles tenaient sur trois pages pleines, dont deux rien que pour les maternelles.

Elle insista sur l'importance de la scolarisation à deux ans, pour le développement des enfants.

Elle dénonça la fin des IUFM, pour lesquels les collectivités locales s'étaient très investies.

 

Alain Serret indiqua que la pétitions avait recueilli 1 728 signatures.

 

Dominique Coppin est revenue sur la situation de l'école Saint-Exupéry. Lors la réunion du groupe de travail carte scolaire il avait été avancé les chiffres prévisionnels de 186 enfants, soit 31 enfants par classe.

Elle rappela que la loi permet d'aller jusqu'à 35 enfants par classe.

Dominique Coppin réfuta les arguments de l'Académie sur les plans de la pédagogie et du social.

 

Dans l'enseignement secondaire et le lycée Professeur Clerc, particulièrement, Pascale Vis précisa quen 22 ans, ce sont 50 % des postes qui ont ont été supprimés.

Commenter cet article